La presse en parle

Entrée au Planétariul

Photo de Toureille Pascal

Le Ouest-France Dimanche, “Ils Font le Morbihan”

Astronome amateur, il trimballe sa cabane aux étoiles mobile principalement en Bretagne. Le 14 octobre, il sera chez lui, à Guidel, pour la Fête de la science.

Portrait

Imaginez une grosse bulle marron, remplissant une salle d’exposition. Ce drôle d’igloo gonflable est un planétarium. Il transporte 25 petits et grands sous un ciel toujours étoilé, grâce à un projecteur en sténopé. Pour accompagner les spectateurs, un guide céleste, Gilles Le Couster.
Ce grand bonhomme volubile au large sourire accueille les groupes avec simplicité et humour,sans prise de tête. Il est astronome amateur. « On est complémentaire des scientifiques, qui ne sont pas toujours les meilleurs vulgarisateurs. » Depuis 1990, il se balade avec son planétarium de 5 m de diamètre dans les écoles, les médiathèques, les Fêtes de la science, en France et aujourd’hui principalement en Bretagne. Il veut apprendre aux enfants à ne plus avoir peur de la nuit, leur donner des repères. « On vit la moitié de sa vie dans la nuit. » C’est l’une de ses phrases clés pour produire un « déclic ».

Formé auprès des grands astrophysiciens

Son déclic, il l’a eu au planétarium du palais de la découverte, quand il était adolescent. « On voyait la voûte céleste, c’était inimaginable pour moi. » Adulte, alors qu’il est comédien dans une troupe dans le Sud-Ouest, il se met à l’astronomie avec un copain. « J’ai voulu partager
cette passion avec le jeune public. » Comment présenter le ciel dans un spectacle, s’interroge-t-il. Il imagine d’acheter un dôme pour y projeter les étoiles. « Mais le projecteur spécial à 180° était hors de prix ! » Le planétarium gonflable dont il rêve existe… aux États-Unis. Il bataille pour obtenir des soutiens financiers, contacte le ministère de la Culture, de l’Éducation et de la Recherche… « Trois ans plus tard, on me rappelle pour me dire qu’une société française fabrique ce type de simulateur. Un
programme français est lancé et je suis formé pendant une semaine auprès de grands astrophysiciens comme André Brahic. » Aidé financièrement, il parvient à acheter sa cabane aux étoiles.
« Votre hublot, c’est la nuit ! »
On est au début des années 90. Aujourd’hui, tout a changé. « Avec l’envahissement des écrans, dès qu’il fait nuit, on allume le smartphone. Et on peut voyager sur Mars en un clic, en haute définition. On n’apprend pas à se balader dans la nuit, ni à l’école, ni dans
les familles. »
Avec son planétarium, en une séance de 45 minutes, il apprend à ne plus avoir peur d’une chouette effraie, à regarder les étoiles, surprend en expliquant qu’on mettrait 40 000 ans pour aller sur l’étoile la plus proche, aborde quatre-cinq concepts scientifiques, l’histoire de Galilée, et surtout donne le goût d’aller dans « une nuit naturelle ».Le Guidélois, qui est à côté informaticien spécialisé dans le réemploi, a une approche sensible. « Vous voulez aller dans
l’espace ? Votre hublot, c’est la nuit », dit l’homme s’adressant aux enfants. Pour lui, la terre est un vaisseau spatial. « En une année, on fait un tour autour du soleil. Avec une couverture, sur l’herbe, on est dans une machine à voyager dans le temps. »

Gilles, guide céleste, balade son planétarium

Médiathèque de Guidel (Morbihan)

 Médiathèque. Le planétarium fait rêver 

Dans le cadre de la Fête de la science, la médiathèque invitait, samedi, à des visites guidées du planétarium « La tête dans les étoiles ». Un merveilleux spectacle pour aller à la découverte de la nuit.

Une animation modulable

Un planétarium est un outil pédagogique qui permet de s’initier à l’astronomie. « Le public s’installe dans cette structure gonflable hémisphérique dans laquelle une projection permet de simuler un ciel et voir ainsi un millier d’étoiles, la voie lactée, des galaxies, des étoiles filantes, des planètes… Le simple fait de se retrouver sous le ciel de la nuit fait instantanément oublier que l’on est dans un simulateur, qui permet par exemple de voyager dans le temps par la projection de constellations grecques et arabes, de s’envoler à la découverte des astres à bord d’une fusée imaginaire, de naviguer comme les anciens à l’aide de l’étoile polaire, de voir ce que découvrit Galilée avec sa lunette une nuit de l’hiver 1610 », explique Gilles Le Couster, l’animateur.

440 visiteurs

Et les spectateurs en ont pris plein les yeux. « Les quatre séances ont vite affiché complet. Nous avons également accueilli 14 classes, soit 440 personnes en tout. Parents et enfants ont été éblouis par la magie du planétarium. Beaucoup nous ont dit que c’était une chance d’avoir cette animation à Guidel », dit Sophie Lidec, responsable de la médiathèque.

Médiathèque. Le planétarium fait rêver – Guidel – LeTelegramme

Ballade à Pouldreuzic
École N.-D. de Lorette. Le nez dans les étoiles

Vendredi, tous les écoliers du CP au CM2, ont pu s’initier à l’astronomie avec la visite à l’école du planétarium itinérant de Bretagne. Guidés par Gilles Le Couster, astronome amateur formé spécialement par les grands astronomes, les enfants ont pénétré sous le dôme magique où la nuit étoilée s’est animée rien que pour eux dans un extraordinaire voyage. Sous leurs yeux, les étoiles, la lune, le soleil, les constellations et les étoiles filantes se sont laissées admirer. La venue du planétarium fait suite à l’initiation à l’astronomie suivie par les enfants de cours moyens avec Bruno Rohou le professeur de sciences physiques du collège. Une soirée observation des étoiles en direct est prévue au mois de juin.

© Le Télégramme

Ballade à Lannion

Sciences. Voyage dans le ciel à la médiathèque

Dans le cadre d’une animation scientifique, la médiathèque à l’espace
Sainte-Anne accueillait ce samedi un planétarium gonflable. Installé
dans la chapelle Sainte-Anne, il a permis aux enfants et à leurs parents
de découvrir de façon originale les étoiles, les planètes, les galaxies et
la voie lactée. « On part dans l’univers », prévenait Gilles Le Couster, le
guide qui promène son ciel ambulant, avant que le public n’entre faire
un beau voyage dans la nuit sous sa cabane à étoiles. © Le Télégramme

Télégramme-Lannion : Article en pdf

Lannion. L’espace à portée de rêve à Sainte-Anne

Tout au long du mois d’octobre, l’imaginaire s’invite à la médiathèque et samedi, par petits groupes, les enfants et leurs familles ont même eu droit à un voyage dans l’espace, à l’intérieur d’un planétarium gonflable, posé dans la chapelle Sainte-Anne.

« Comme celui de Pleumeur-Bodou, mais en miniature », explique Gilles Le Couster, un Lorientais, propriétaire de cette structure itinérante, chargée d’étoiles, qui circule dans toute la Bretagne. Et voilà les bambins embarqués autour du soleil dans un voyage marqué par le rythme des saisons. Les enfants doivent se plonger dans la nuit et obtiennent, comme par magie, les clés du ciel en 30 minutes.

Ouest France – Lannion

Kervignac. Un planétarium itinérant pour avoir la tête dans les étoiles

Médiathèque de Kervignac

Article et Photo Ouest France

Passer une heure dans le planétarium itinérant, avec pour guide Gilles Le Couster, formé auprès de grands astrophysiciens, est un moment magique. La séance se déroule dans « sa cabane aux étoiles », équipée d’un projecteur à 360°. On regarde vers le ciel, qui évolue au fur et à mesure des explications du « conteur », précises et pleines d’anecdotes.

Qui se rappelle que les étoiles forment 88 constellations, qu’on en voit entre 3 500 et 4 500, alors qu’il y en a des milliards, que la voie lactée est une concentration d’étoiles, à l’intérieur desquelles les températures peuvent atteindre des millions de degrés, que le soleil est une étoile naine… Quatre séances étaient destinées au grand public hier ; elles ont fait le plein. D’autres étaient réservées aux scolaires cette semaine. Prochain rendez-vous mercredi, pour le centre de loisirs. « Les enfants adorent », note Yann Quignon, le directeur de la médiathèque…